Genibrousse

Un article de Armorial du Pays d'Oc.

Jump to: navigation, search

Sommaire

Généalogie de Génibrouse ou Génibrousse

Image:Armes Genibrouse.gif
De gueules à trois ondes fascées d'or
Image:Armes Genibrouse1.gif
De gueules à trois ondes fascées d'or, écartelé de gueules à trois épics d'argent mis en pal Marquis d'Aubaïs


La maison de Génibrouse est issue d'une famille de marchands de Castres (Tarn). L'auteur de la famille, François, est co-seigneur de Saint-Amans au XVè siècle.

Branche principale

I. Jacques Génibrouse, co-seigneur de Saint-Amans (Tarn), eut pour fils:

  1. François, qui suit;
  2. Pierre, qui fait la branche B;
  3. Delphine, épouse Jean Guérin;
  4. Charlotte, épouse Jean Roquette;
  5. Rixende, épouse en 1490 Antoine Bonhomme;
  6. Marguerite, épouse Rigaud de Bernon.


II. François de Génibrouse, seigneur de Saint-Amans, conseiller au sénéchal de la comté de Castres, teste le 10 mars 1523, épouse en 1498 Catherine des Guilhots, fille d'Arnaud des Guilhots, seigneur de Ferrières[1]. Ils eurent pour enfant:


III. Sébastien de Génibrouse, né en 1505, épouse le 25 août 1538 Françoise de Lescure, veuve de Georges de Montaut, fille de Pierre de Lescure et de Madeleine de Hunaud. De cette union naquirent:

  1. Guillaume, qui suit;
  2. Anne, épouse en 1572 Pierre de Flavin;
  3. autre Anne, épouse en premières noces en 1567 François de Villette, seigneur de Montledier, et en secondes noces en 1573 Maffre d'Auxilhon. Ce dernier embrasse la religion calviniste. Anne teste en 1624;
  4. Jeanne, épouse le 3 novembre 1579 Jacques de Capriol.



IV. Guillaume de Génibrouse, seigneur de Saint-Amans, gouverneur du château de Lombers[2], né vers 1545, mort en 1593. Il vit son château de Saint-Amans pris et pillé en 1587 par Jean de Flottes, seigneur de Sabazan. Il avait épousé Aldonce de Peyrusse[3], fille d'Antoine de Peyrusse, et de Séguine de Foix de Caraman. Ils eurent pour enfants:

  1. Nicolas, qui suit;
  2. Jean, seigneur de Canac, Nages et Tiberet, épouse le 7 février 1633 Lucrèce de Geniès, dont une fille:
    1. Claire, épouse en 1683 Guyon de Berne.
  3. Jeanne, épouse le 15 janvier 1601 Jean de Lordat, baron de Bram


V. Nicolas de Génibrouse, seigneur de Saint-Amans, né en 1582, mort le 30 avril 1647, avait épousé le 24 septembre 1607 Sarah de Chalon, dont il eut:

  1. Jacques, qui suit;
  2. Marquise, épouse en 1643 Bernard de Castelpers;
  3. Marie, épouse Jacques de Roquefeuil;
  4. Victoire, épouse Pierre d'Imbert, baron du Bosc;
  5. Madeleine, épouse vers 1640 Joseph d'Authemar;
  6. Angélique, épouse Guyon d'Agens;
  7. Anne, épouse Jean Antoine de Capriol.


VI. Jacques de Génibrouse, seigneur de Saint-Amans, vicomte de Boissézon, épouse le 6 mai 1645 Isabeau de La Tour du Pin, dont il eut:

  1. Charles, vicomte de Saint-Amans, épouse le 16 août 1687 Marie-Anne de Thézan du Poujol, sans postérité;
  2. Bernard, qui suit;
  3. Rose, épouse vers 1680 Jean du Bosc[4];
  4. Anne, épouse le 24 septembre 1697 Jean-Antoine de Bancalis, baron de Pruynes.


VII. Bernard de Génibrouse, seigneur de Saint-Amans, épouse en 1689 Marguerite de Percin de Montgaillard, fille de Claude de Percin de Montgaillard et de Marguerite de Bassabat, dont il eut:

  1. Jacques, qui suit;
  2. Pierre, seigneur de Nages, épouse en 1760, Anne Alexandrine de Mun, fille de Pierre-Alexandre de Mun, et de Michèle de Filhot, dont un fils:
    1. Jean-Marie, épouse en 1795 Mlle de Ségla. Ils auront une fille, qui épousera Alexandre de Tulles.


VIII. Jacques de Génibrouse, épouse Marie Anne Françoise de Capriol, fille de Jean-Etienne de Capriol et d'Anne de Varagne, dont un fils:


IX. Gabriel Maurice de Génibrouse, épouse en 1764 Marie-Thérèse de Roquefeuil, fille de Joseph de Roquefeuil et de Marthe de Roquefeuil, dont une fille:

  1. Marie Gabrielle, épouse en 1782 Jacques Germain de Roquefeuil, fils d'Antoine de Roquefeuil et de Gabrielle Amiel.

Branche B

II. Pierre de Génibrouse, épouse vers 1505 Isabeau de La Roque, fille d'Hugues de La Roque, seigneur de Jouarre, et d'Hélips de Bruyères. Ils eurent pour enfants:

  1. François, qui suit;
  2. Constance, épouse en 1549 Jean des Guilhots.


III. François de Génibrouse, épouse vers 1550 Marguerite de Montbrun, fille de François de Montbrun et d'Isabelle Pelet. De cette union naquirent:

  1. Jacques, qui suit;
  2. Jean-Sébastien, qui fait la branche C.


IV. Jacques de Génibrouse, épouse en 1584 Claire de Beaufort, fille de Jacques de Beaufort et de Jeanne de Clermont du Bosc. Ils eurent pour enfants:

  1. Henri, épouse Claire de Dax;
  2. Anne ou Jeanne, épouse le 30 juillet 1611 Jacques de Bonne, seigneur de Missècle;
  3. Suzanne, épouse Charles de Franc, seigneur de Cahuzac;
  4. Gloriande, épouse en 1620 Paul de Dax, seigneur de Colombiès, maréchal de camp du Roi en 1632, gentilhomme ordinaire de la chambre du Roi Louis XIII le 5 mai 1634

Branche C

IV. Jean-Sébastien de Génibrouse, seigneur de Brugairolles, épouse en 1594 Jeanne d'Hautpoul, fille de Pierre d'Hautpoul, seigneur de Salettes, et de Jeanne de Puybusque. Ils eurent:

  1. Germaine, épouse en 1613 Odet de Voisins, seigneur de Pomas;
  2. Marie, épouse en 1617 Jean-Pierre de Barrau;
  3. François, qui suit.


V. François de Génibrouse, épouse en 1641 Marie de Cabrol, fille de Charles de Cabrol et de Marie du Poncet. Marie de Cabrol, alors veuve, teste en 1665. Ils eurent une fille:

  1. Anne[5], épouse en 1666[6] Nicolas de Rabaudy, capitoul en 1659;
  2. probablement[7] Gloriande, qui épouse en 1665 le marquis de Lafon


CHAINONS MANQUANTS

"Quoique la famille de Génibrouse, originaire de Boisséson, dans les environs de Lacaune, possédât un château à Ledergues, elle habitait le château de La Salle, près Valence, en Albigeois.

En 1789 Joseph-Irène de Génibrouse se qualifiait comte de La Salle, marquis de Boisséson, baron de Ledergues, vicomte de Castelpers, seigneur de Maljac, etc... Un cadet de la maison de Génibrouse prit le nom de Castelpers, parce que la paroisse de ce nom faisait partie de la terre de Ledergues. Il fut s'établir dans le département du Gers où ses descendants sont encore. Joseph-Irène ayant eu l'imprudence de rentrer en France après avoir émigré, fut arrêté en l'an VIII, jugé à Toulouse par une commission militaire et fusillé. La château de Ledergues, vendu nationalement, a été démoli par l'acquéreur ou ses ayant-droits." in Documents historiques et généalogiques, Hippolyte de Barrau

Alexandre Jules Clément de Génibrouse-Castelpers, né le 4 août 1804, à Monbardon (Gers), reçut le 7 juin 1824 l'autorisation de servir à l'étranger (Espagne). (Centre historique des Archives nationales)


Notes

  1. ? Cette famille donnera Guillaume des Guilhots (ou Guillot) de Ferrières, premier gouverneur calviniste de Castres
  2. ? Au temps des Guerres de Religions, Guillaume de Génibrouse était gouverneur du château de Lombers, alors que la ville était tenue par les calvinistes. Un jour qu'il revenait de la chasse et qu'après avoir passé les fossés, il se trouva en dehors des murailles, un soldat de la ville, nommé Pontéry, lui cria qu'il devrait bien lui donner une partie de son gibier. Génibrouse lui ayant répondu de venir le chercher, ce soldat ne se le fait pas dire à deux fois; il grimpe sur l'escarpe, s'approche pour recevoir un lapin que le Gouverneur lui offrit, et feignant de se courber par respect, il saisit fortement une cuisse de Génibrouse, se laisse tomber avec lui, l'entraine jusqu'au pied de l'escarpe, qui était d'une pente fort rapide, et donne le temps à d'autres soldats d'accourir et de s'emparer de son prisonnier. Le château capitula le 24 décembre, et le vicomte de Paulin y établit une forte garnison calviniste
  3. ? En 1586, le frère d'Aldonce, Pierre de Peyrusse qui défendait l'église réformée, fût mis en déroute au siège du château de Verrière près de Belmont. Les catholiques le poursuivirent jusque sous les murs du château de Boissezon. Quelques temps plus tard, Pierre fût tué d'un coup d'arquebuse au siège du château de Rassisse, près de Réalmont Sa soeur aldonce hérita les biens de son frère et Boissezon tomba dans la famille de Génibrouse (d'après M. Christophe Edo)
  4. ? D'après message de M.
  5. ? Anne, rendue veuve en 1689, fit le démembrement de ses fiefs nobles, devant les capitouls, le 4 avril 1689
  6. ? Dans les relevés des notaires du travet, Philippe Corbière remonte le contrat de mariage à 1658
  7. ? Le contrat de mariage de Gloriande avec le marquis de Lafon est déposée, à quelques années d'écart, chez le même notaire qu'Anne, femme de Nicolas de Rabaudy


Sources

  • Chroniques et antiquités castraises, Magloire Nayral
  • Pièces fugitives pour servir à l'histoire de France, Marquis d'Aubaïs
  • La France moderne, grand dictionnaire généalogique, historique et biographique, Jules Villain
  • M. Jean-Louis Dega, base Roglo
  • Documents généalogiques sur des familles du Rouergue, Vicomte de Bonald
  • Nobiliaire toulousain, Alphone Brémond
related